Bienvenue dans le monde de la vision des enfants!

Les pré-requis à un apprentissage scolaire adéquat

Avant qu’un enfant puisse être prêt à apprendre à l’école, il existe une foule de pré-requis qu’il doit maîtriser tout au long de son développement de 0 à 6 ans. La motricité générale ou globale  concerne le contrôle de l’ensemble du corps. Les activités de motricité globale sollicitent l’ensemble des parties du corps (marche, course, saut, lancer, natation, etc.) qui nécessitent l’intervention et la coordination de groupes musculaires importants. Pour ce faire, l’enfant doit vaincre la gravité. Les mouvements non-locomoteurs impliquent des changements de position ou de posture, sans déplacements dans l’espace (ex: lancer, attraper, pivoter, se pencher, se redresser, pousser, tirer, s’étirer, etc.). Les mouvements locomoteurs impliquent le déplacement du corps en entier dans l’espace (ex: marcher, courir, sauter, ramper, rouler, aller à bicyclette, nager, skier, etc.). La position stable ou maintien de la posture, pendant un certain temps, exige un contrôle de l’effort musculaire (ex: maintenir une position assise, se tenir sur un ou deux pieds, etc.)

Le développement de la motricité fine constitue pour les enfants un moyen d’accéder à l’autonomie qui intensifie l’exploration sensorielle ainsi que les interactions avec les personnes et l’environnement physique, ce qui stimule tous les autres domaines du développement. Le développement de la motricité fine se rapporte à la coordination des mouvements de la main et du bras nécessaires pour atteindre, saisir, relâcher ou manipuler des objets. La maîtrise des habiletés de la motricité fine implique  généralement la stabilité et la force du cou, du tronc et des bras, de même que la coordination des yeux et des mains, la perception du toucher, une bonne perception visuo-spatiale, la capacité de coordonner des gestes moteurs fins, la conscience du corps dans l’espace et la coordination des deux côtés du corps. La maîtrise d’habiletés de motricité fine permet à l’enfant de manipuler des jouets comportant de petites pièces, de s’habiller et se déshabiller de façon autonome et d’utiliser des ciseaux et des instruments servant à écrire.

Le lien entre des mouvements oculaires efficaces, souples, rapides et la performance en lecture est évident. La vision est souvent considérée comme une fonction exclusivement sensorielle. En fait une utilisation normale de la vision requiert des mouvements oculomoteurs précis. Lorsque nous apprenons à lire, en particulier, il nous faut être capable d’élaborer et d’exécuter de petits mouvements oculaires rapides, parfaitement adaptés, les saccades, de façon à ce que notre regard puisse passer d’un mot au mot suivant et d’une ligne à une autre.

Les habiletés visuelles font référence à comment les yeux fonctionnent : focalisation des yeux lors de la lecture ou toute autre tâche en vision de près, comment les yeux s’alignent sur ce qu’on regarde, etc.

La perception visuelle est le processus cognitif qui identifie, organise et convertit les données sensorielles (ici, visuelles) en informations utiles. La perception peut aussi être auditive, tactile, kinesthésique (l’ensemble des sensations relatives aux mouvements du corps.) et autres.

La perception visuelle, ou ce qu’on appelle le traitement des informations visuelles, est un ensemble de compétences que nous utilisons pour recueillir de l’information visuelle de l’environnement et les intégrer à nos autres sens. Le but ultime de la perception est de pouvoir arriver à une compréhension et donner un sens à ce que nous voyons.

Le traitement visuel perceptuel est très important, mais surtout lors de l’apprentissage d’une multitude de choses. Sans cela, vous ne seriez pas en mesure d’apprendre à lire précisément, de donner ou d’obtenir un itinéraire, une copie d’une carte ou d’un livre, de visualiser des objets ou des expériences passées, de se rappeler les choses visuellement, d’avoir une bonne coordination œil-main, d’intégrer l’information visuelle avec nos autres sens pour faire des choses comme faire du vélo, jouer au ballon, ou d’entendre un son et être capable de reconnaître visuellement d’où il vient (comme une ambulance), pour n’en nommer que quelques-uns.

La perception visuelle peut être décomposée en trois composantes: les compétences ou habiletés visuelles-spatiales, les habiletés de L’analyse visuelle et les habiletés de l’intégration visuelle. Comme toute autre chose qui est divisée en diverses composantes, ces compétences travaillent ensemble et s’influencent l’une l’autre pour vous aider à fonctionner dans l’environnement visuel.

Les habiletés visuo-spatiales

Ce sont les habiletés que nous utilisons pour comprendre les concepts de direction, pour organiser notre espace visuel. C’est ainsi que nous devons projeter visuellement les coordonnées de notre corps dans notre monde spatial.

Les habiletés visuo-spatiales nécessitent l’observation d’un objet, puis le fait de créer un rapport exact sur sa position dans l’espace par rapport à NOTRE propre personne.

Signes et symptômes d’un problème de dysfonction visuo-spatiale

• Manque de coordination et d’équilibre (maladresse)

• Difficulté à apprendre les concepts de gauche et de droite

• Inverse des lettres ou des chiffres lors de l’écriture ou la copie

• Difficulté à effectuer des activités impliquant le rythme

• Ne pas bon en sport

• Ne croise la ligne médiane en accomplissant les tâches (passe les objets d’une main à l’autre)

• N’utilise pas main dominée pour soutenir son cahier lors de l’écriture ou la copie

• Rotation du corps lors de l’écriture ou la copie (encore une fois, ne franchit pas la ligne médiane)

La latéralité

La latéralité est la conscience interne de soi des deux côtés du corps et qui nous renseigne qu’ils sont différents. Elle exige un bon équilibre, une fonction vestibulaire adéquate et une prise de conscience de la ligne médiane du corps (une ligne invisible qui sépare votre corps en deux – un côté gauche et un côté droit).

FAIT: Au cours d’une étude au Southern College of Optometry, 73,8 % des enfants déjà diagnostiqués comme ayant des problèmes d’apprentissage ont échoué aux tests utilisés pour évaluer la latéralité et la directionnalité.

Certains comportements observés chez les enfants qui n’ont pas développé la latéralité sont les suivants:

• Main non dominante n’est pas utilisée pour aider à une tâche ou au support de la feuille lors de l’écriture

• Préfère changer de main afin de ne pas traverser la ligne médiane de leur corps

• Beaucoup de comportements moteurs inutiles

• Rotation du corps (à nouveau afin de ne pas traverser la ligne médiane)

Ces comportements sont normaux chez tous les jeunes enfants, mais si une certaine confusion persiste avec la latéralité après l’âge de 7 ou 8 ans, cela peut potentiellement causer des problèmes.

La latéralité (sur soi) est le précurseur de la directionnalité (orientation dans l’espace).

Une personne doit comprendre sa propre latéralité avant qu’elle puisse être appliquée dans l’espace environnant. Cela signifie que si vous ne distinguez pas les deux côtés de votre corps (gauche et droite), comment pouvez-vous savoir ce qu’il faut appeler les deux côtés de la salle? Nous apprenons toujours à juger où les choses sont dans l’espace en apprenant d’abord à les relier à nous-mêmes.

Lorsque vous commencez à appliquer les concepts de gauche et de droite dans votre espace visuel externe, vous commencez à apprendre ce qu’est la directionnalité.

Références:

http://www.er.uqam.ca/nobel/r12110/pdf/3-Motricit%E9%20globale%20et%20tonus.pdf
http://www.cheneliere.info/cfiles/complementaire/complementaire_ch/fichiers/didactique/eis/eis03_domaine_motricite_fine.pdf
http://www.visionandlearning.org/visualperception08.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :