Bienvenue dans le monde de la vision des enfants!

Aborder la dyslexie avant que les enfants apprennent à lire – est-ce possible?

Source: ScienceDaily (Apr. 5, 2012)

Pour des enfants qui sont susceptibles de montrer des manifestations de «dyslexie», la difficulté commence même avant qu’ils commencent à lire et ce, pour des raisons qui ne concernent pas nécessairement des problèmes dans les habiletés de langage. Selon une étude publiée dans la revue Current Biology, on observe pour la première fois un lien causal entre les problèmes de l’attention visuelle chez les tout jeunes et un diagnostic subséquent de dyslexie.

«Les déficits de l’attention visuelle sont étonnamment un facteur prédictif plus important de futurs problèmes de lecture que les capacités de langage à l’étape de la pré-lecture», affirme Andrea Facoetti de l’université de Padoue en Italie.

Les chercheurs arguent du fait que la découverte permet de clore non seulement une discussion sans fin sur les causes de la dyslexie mais ouvre également la voie à une nouvelle approche pour l’identification  et les interventions thérapeutiques précoces pour les 10 pour cent d’enfants pour qui la lecture est extrêmement difficile.

Les chercheurs ont étudié des enfants de langue italienne pendant une période de trois ans, de la maternelle <a la deuxième année scolaire. L’équipe de Facoetti, y compris Sandro Franceschini, Simone Gori, Milena Ruffino, et Katia Pedrolli, a évalué des pré-lecteurs pour l’attention visuo-spatiale — la capacité de filtrer de façon appropriée l’information non pertinente de l’information importante — par des tests qui exigeaient de sélectionner des symboles spécifiques parmi des distracteurs. Les enfants ont également reçu des tests d’identification de syllabes, de mémoire à court terme verbale, et de dénomination rapide de couleurs, puis suivis au cours des deux années à des tests de lecture.

Les tests ont démontré que les enfants qui ont dès le départ ont eu des ennuis avec l’attention visuelle étaient également ceux qui montraient le plus de problèmes en lecture.

«C’est un changement radical au cadre théorique de la dyslexie», explique Facoetti. «Cela nous obligera à réécrire ce qui est connu au sujet de ce problème et à modifier notre approche dans les traitements de rééducation afin de réduire l’impact du problème».

L’auteur affirme que des tests simples d’attention visuelle devraient améliorer la première identification des enfants en danger pour la dyslexie. «Alors que des études récentes prouvent que les programmes de pré-lecture spécifiques peuvent améliorer les capacités de lecture, les enfants en danger pour la dyslexie pourraient également être traités avec des programmes préventifs de rééducation incluant l’attention visuo-spatiale avant qu’ils apprennent à lire».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :