Bienvenue dans le monde de la vision des enfants!

Est-ce que votre enfant porte des lunettes? Si tel est le cas, ne s’est-il jamais plaint de maux de tête qui se sont améliorés ou ont été éliminés avec un changement de prescription de verres ou sinon avec le port d’une première paire de lunettes? Ce serait très rare, du moins selon une «étude» présentée lors du congrès de l’American Academy of Ophthalmology.

Cette étude du Albany Medical Center de New York considère que les problèmes de vision ou des yeux sont rarement la cause de maux de tête récurrents chez les enfants, même si les maux de tête frappent surtout lorsque l’enfant effectue des travaux scolaires ou d’autres tâches visuelles.

Si cela vous semble suspect, ce l’est véritablement…

Le plus gros problème est que l’étude était rétrospective. Les scientifiques s’accordent à dire que seules les études prospectives (voir ici-bas) constituent une réelle preuve scientifique. Ce communiqué de presse affirme montrer des preuves claires que les problèmes de vision sont rarement la cause des maux de tête, et qu’il n’y a aucune corrélation entre le besoin de lunettes et des maux de tête. Et quel genre d’étude s’agit-il? Une étude rétrospective!

Photo: www.visionhelp.wordpress.com

Les études prospectives ont généralement moins de sources potentielles de biais et facteurs de confusion que les études rétrospectives. Pour cette raison, les enquêtes rétrospectives sont souvent critiquées.

On dirait qu’il y a anguille sous roche, n’est-ce pas? Bien sûr! C’est un autre effort des l’association des ophtalmologistes aux États-Unis pour convaincre le public que les lunettes sont prescrites inutilement. Le communiqué de presse souligne l’espoir que cette étude contribuera à rassurer les parents que dans la plupart des cas de maux de tête de leurs enfants ne sont pas liées à des problèmes de vision ou des yeux, et que la plupart des maux de tête va disparaître avec le temps. Et ceci, même si les maux de tête apparaissent fait des travaux scolaire ou autres tâches visuelles… Mon œil!

Une déclaration de cette nature a de vastes implications, et croit rassurer (?) les parents que les maux de tête ne sont pas susceptibles d’avoir une cause visuelle. Les auteurs préfèrent orienter le public vers un pédiatre qui lui va décider si un examen visuel est nécessaire plutôt que de consulter un optométriste! Entre médecins, faut bien se tenir!

Le fardeau de la preuve pour de telles revendications revient aux auteurs, car une telle étude va à l’encontre des standards des recherches publiées. Reconnu par toutes les parties comme l’une des meilleures études jamais publiées conjointement par l’optométrie et l’ophtalmologie concernant les symptômes des enfants visuels, l’étude CITT (Convergence Insufficiency Treatment Trial) a noté que 32 % de tous les enfants avec une insuffisance de convergence (IC) ont rapporté des maux de tête survenant assez souvent ou toujours en lisant ou en travaillant de près. D’abord, la prévalence d’une insuffisance de convergence se produit à un degré beaucoup plus élevé que le strabisme, l’amblyopie, et un problème de myopie ou d’hypermétropie élevée. Ensuite, rien n’est prévu dans le dépistage des troubles visuels par les pédiatres et les infirmières scolaires pour détecter autre chose qu’un problème d’acuité visuelle (voir clair ou non), cette étude jette beaucoup plus de confusion plutôt que de clarifier le rôle des conditions visuelles causant les maux de tête chez les enfants.

Les auteurs rapportent que 13,9 % (22 enfants) de la population se plaignait des maux de tête associés à des tâches visuelles. Cela signifie que 86,1 % de la population (soit 136 enfants sur 158) avait un type de mal de tête pour lequel la vision n’était pas un facteur. Ceci représente une population biaisée au départ pour laquelle on ne s’attendrait pas à retrouver une relation entre la vision et les maux de tête.

Les auteurs ne se sont même pas penchés sur la raison de la disparition des maux de tête chez les enfants avec le temps. Il faut comprendre que les maux de tête sont la plupart du temps causés par la vision de près (lecture, écriture, jeux vidéo, etc.) : à cause d’un problème d’alignement des yeux ou d’un problème de focalisation. Lorsque le problème en vision de près persiste, le système visuel fera des concessions importantes pour régler le problème. La plupart du temps, la myopie en tant qu’adaptation au stress visuel va faire son apparition. Les maux de tête ne disparaissent pas sans que d’autres problèmes visuels apparaissent. Mais les auteurs n’en ont pas tenu compte…

Photo : http://www.freedigitalphotos.net/

Il est malheureux qu’une étude si scientifiquement contestable ait fait la manchette de bien des publications…

Dans le journal La Presse:

http://www.lapresse.ca/vivre/sante/enfants/201211/13/01-4593389-les-lunettes-pas-toujours-la-solution-pour-les-maux-de-tete.php

Adapté du blogue VisionHelp : http://visionhelp.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :