Bienvenue dans le monde de la vision des enfants!

Archives de mars, 2013

La myopie: un tour du monde

Photo JPL-blogueLa forme de l’œil dépend de la croissance qui se produit principalement pendant l’enfance, et dans une moindre mesure à l’adolescence. On pense que cette croissance est régie en grande partie par des instructions génétiques qui ont évolué au fil des millénaires, et que si l’empreinte génétique est défectueuse, la vue peut certainement souffrir. Mais la croissance de l’œil dépend aussi fortement — des influences externes – ce que les scientifiques appellent le feedback visuel. Le bombardement de la lumière, avec ses couleurs et ses contrastes, l’utilisation des yeux (lecture, ordinateur, etc.) contribuent à la croissance des problèmes visuels.

Les scientifiques sont maintenant convaincus que l’environnement visuel et l’utilisation des yeux dans cet environnement a changé drastiquement dans les dernières décennies, et que ces changements conduisent à l’augmentation de la myopie chez les adolescents et les jeunes adultes. Depuis le début des années 1970 à la fin du siècle, la prévalence de la myopie aux États-Unis est passée de 25 pour cent à près de 42 pour cent chez les gens âgés de 12 à 54 ans, un changement substantiel pour une seule génération. Le taux chez les jeunes adultes est de 38 pour cent, contre 28 pour cent dans les années 1970. De l’autre côté du globe, le taux de myopie à Singapour, qui est passée d’une ville portuaire tranquille à un centre primordial pour le commerce international, a augmenté de 43 pour cent chez les militaires conscrits  (tous les jeunes hommes) dans les années 1980 à plus de 80 pour cent aujourd’hui.

Myopie

Illustration adaptée de: http://www.sciencenews.org/view/feature/id/347738/description/Urban_Eyes

Pendant ce temps, les générations plus âgées n’ont pas connu une forte hausse de leur myopie. Le taux des personnes de plus de 40 ans en Chine et aux Etats-Unis est à environ 25 %.

 Vie rurale vs urbaine

Des études suggèrent que les taux de myopie diffèrent dans les populations ethniquement apparentées vivant dans les zones rurales ou urbaines (les données d’un pays à un autre peuvent ne pas être comparables). La vie en ville semble avoir un effet néfaste sur le développement des problèmes visuels (I. Morgan and K. Rose/Progress in Retinal and Eye Research 2005).

Parce que ces augmentations ne sont pas observées dans les zones rurales, les scientifiques pensent que la tendance reflète de nouveaux comportements chez les jeunes citadins. Avec plus de personnes migrant vers les villes, la tendance risque de s’aggraver. Pour certains, la myopie sera un simple inconvénient. Mais pour d’autres, qui développent une myopie élevée, il existe un risque accru de cataractes, de glaucome ou de décollement de la rétine plus tard dans la vie. Parmi les jeunes hommes à Séoul et les étudiants à Shanghai qui sont myopes, environ une personne sur cinq a déjà haut degré de myopie.

Vie rurale et urbaine

Ce graphique montre les taux de prévalence de la myopie en Chine, au Vietnam, en Inde et au Népal selon que les gens vivent en milieu rural ou urbain. On voit pertinemment bien que les gens qui vivent en milieu rural (avec un système scolaire sans doute plus exigeant) ont un taux de prévalence supérieur.  

Source: http://www.sciencenews.org/view/feature/id/347738/description/Urban_Eyes

« Il y aura une épidémie de myopie forte et la cécité associée dans les prochaines décennies en Asie», déclare Seang-Mei Saw, un médecin et épidémiologiste à l’Université nationale de Singapour.

La nouvelle vague de la myopie n’est pas génétique, rapporte Ian Morgan. «Le patrimoine génétique ne peut pas changer tant que cela en une génération, pas même en plusieurs,» dit-il.

D’autres changements de comportement dont on doit tenir compte est entre autre l’utilisation des yeux de près (lecture, écriture, ordinateur, jeux vidéo). Les ancêtres de l’homme moderne ne lisaient pas, et le travail de près n’occupait sans doute pas toute la journée, ou tous les jours. Le travail de près a connu un essor véritable avec la civilisation moderne; dans de nombreuses sociétés, cela se passe depuis un siècle ou deux seulement. Un grand nombre de myopie se développe pendant l’enfance, et il peut y avoir une certaine preuve quant au stéréotype du rat de bibliothèque avec des lunettes épaisses. La myopie peut aussi se manifester à l’âge adulte, selon la quantité du travail de près. C’est la myopie occupationnelle.

Les travaux récents de plusieurs chercheurs affirment que «la lecture, l’écriture et le travail sur ordinateur vont contribuer à la myopie, et que les enfants qui passent régulièrement beaucoup de temps sur les ordinateurs ont un risque plus élevé de myopie.»

Un tour du monde…

Source: Epidemiology (http://en.wikipedia.org/wiki/Myopia)

La prévalence globale des problèmes de réfraction (myopie, hypermétrope, astigmatisme) dans le monde a été estimée à entre 800 à 2,300 milliards d’individus. L’incidence de la myopie au sein de la population échantillonnée varie souvent avec l’âge, le pays, le sexe, la race, l’origine ethnique, l’occupation, l’environnement et d’autres facteurs. La variabilité des méthodes de collecte et des données des tests rend difficile la comparaison de la prévalence et de la progression de ces problèmes.

On rapporte que la prévalence de la myopie est aussi élevé que 70 à 90 % dans certains pays d’Asie, de 30 à 40 % en Europe et aux États-Unis, et de 10 à 20% en Afrique. La myopie est moins fréquente dans les pays d’Afrique. Aux États-Unis, chez les individus âgés de 12 et 54 ans, la myopie affecte les Afro-Américains moins que les Caucasiens.

Asie

Dans certaines parties de l’Asie, la myopie est très commune. On rapporte que c’est Singapour qui semble avoir la plus forte prévalence de myopie dans le monde. Jusqu’à 80 % des gens sont myopes, mais le chiffre exact est inconnu. Le taux de myopie en Chine est de 31 %: 400 millions de ses 1,3 milliard d’habitants sont myopes. La prévalence de la myopie au lycée en Chine est de 77,3 %, et au collège est supérieure à 80 %.

Cependant, certaines recherches suggèrent la prévalence de la myopie en Inde dans la population générale est de seulement 6,9%.

Europe

Une étude récente ayant pour sujets des étudiants de première année collégiale au Royaume-Uni a trouvé que 50 % des caucasiens britanniques et 53,4 % des Asiatiques britanniques étaient myopes.

États-Unis

La myopie est courante aux États-Unis et les recherches semblent indiquer que cette condition a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières décennies. En 1971-1972, la National Health and Nutrition Examination Survey a fourni les premières estimations représentatives au niveau national de la prévalence de la myopie aux États-Unis, et a constaté que la prévalence chez les personnes de 12-54 ans était de 25,0 %. En utilisant la même méthode, en 1999-2004, la prévalence de la myopie a augmenté à 41,6 %.

Australie

En Australie, la prévalence globale de la myopie (plus de -0,50 dioptries) a été estimée à 17 %. Dans une étude récente, moins d’un enfant australien sur 10 (8,4 %) de quatre à 12 ans montraient une myopie supérieure à -0,50 dioptries. Une étude récente montre que 16,4 % des Australiens âgés de 40 ans ou plus ont au moins -1,00 dioptries de myopie et 2,5 % ont une myopie de -5,00 dioptries ou plus.

Épidémie de myopie en Asie

Source: http://blogs.discovermagazine.com/80beats/2012/05/12/why-are-90-of-asian-schoolchildren-nearsighted-from-doing-what-youre-doing-now/#.UTNmJ5aEXjY (Why Are 90% of Asian Schoolchildren Nearsighted? From Doing What You’re Doing Now – par Sarah Zhang)

La prévalence de la myopie, chez les écoliers asiatiques  (à Singapour, en Chine, à Taiwan, à Hong Kong, au Japon et en Corée) est étonnante : de 80 à 90 % selon une récente étude publiée dans la revue The Lancet. À titre de comparaison, ce chiffre est seulement de 20 à 30 % au Royaume-Uni. La myopie est toujours en hausse en Asie et en Europe au cours des dernières années.

À Singapour, la myopie a grimpé en flèche au cours des 30 dernières années entre les trois principaux groupes ethniques chinois, indiens et malais, ce qui suggère fortement une cause environnementale. Les élèves Singapouriens qui ont lu plus de deux livres par semaine étaient également plus susceptibles d’être myopes. Et la façon dont on lit physiquement peut également avoir un impact: les garçons ultra-orthodoxes juifs, qui étudient la Torah intensément et à une distance très proche tout en se balançant, ont des quantités de myopie plus élevées que les filles. Ensemble, ces études d’observation suggèrent que les taux élevés de myopie chez les écoliers asiatiques sont probablement liés à leurs systèmes éducatifs intenses.

Singapour

Figure: Changement de prévalence de la myopie chez les trois groupes ethniques présents à Singapour. Les chiffres sont approximatifs et tirés de l’illustration ci-haut.

Chine             Inde                Malaysie   

1987-1992                   48 %              29 %                 25 %

1996-1997                   80 %              70 %                 65 %

2009-2010                   85 %              75 %                70 %

 Adapté de : http://www.sciencenews.org/view/feature/id/347738/description/Urban_Eyes –  Nathan Seppa

Publicités

Myopie et activités extérieures : nouvelle étude

Photo JPL-blogueDepuis environ 5 ans, une nouvelle théorie a été lancée : les enfants qui pratiquent peu d’activités extérieures en plein air sont en moyenne plus myopes (ou moins hypermétropes) que ceux qui pratiquent une activité de plein air de manière régulière et prolongée. Les enfants qui en plus d’une faible activité de plein air pratiquent régulièrement des activités sollicitant la vision de près (lecture, jeux vidéos sur console portative, etc.) avaient trois fois plus de chance d’être myope que ceux qui pratiquent beaucoup d’activités de plein air et peu d’activité de lecture.

Le professeur Ian Morgan (Australian National University), met en évidence un autre facteur de risque : pour lui le facteur essentiel est simplement le manque de lumière naturelle. Un neurotransmetteur produit dans la rétine sous l’effet de la lumière, la dopamine, éviterait en effet la croissance excessive de l’œil pendant l’enfance. Si passer des heures à lire, jouer ou travailler sur un écran favorise la myopie, selon Morgan c’est indirectement parce que l’on passe alors beaucoup moins de temps dehors {1}.

Ces données ont été corroborées à ceux d’une étude conduite à Singapour sur des adolescents, qui étaient d’autant moins myopes (ou plus hypermétropes) qu’ils pratiquaient des activités de plein air {2}

Il semblerait que ce soit le temps passé dehors qui soit un élément protecteur contre la myopie, plutôt que la pratique du sport en elle-même (pas d’influence du sport intérieur sur la prévalence de la myopie). Ceci a été corroboré plus récemment par l’étude de Guggenheim et coll. {3}

  1. Rose et al. Outdoor activity reduces the prevalence of myopia in children. Ophthalmology 2008 115: 1279–1285.
  2. Dirani et al. Outdoor activity and myopia in Singapore teenage children. Br J Ophthalmol. 2009; 93: 997–1000.
  3. Guggenheim JA, Northstone K, McMahon G, Ness AR, Deere K, Mattocks C, St Pourcain B, Williams C. Time outdoors and physical activity as predictors of incident myopia in childhood: A prospective cohort study Invest Ophthalmol Vis Sci. 2012 Apr 6. 

myope-enfant

Source: http://www.alancarlsonmd.com/wp-content/uploads/2011/06/im084057.jpg

Nouvelle étude

Une nouvelle étude toute récente (février 2013) conduite au Danemark montre que pour les enfants myopes, la vision s’est détériorée rapidement quand les jours sont plus courts (période de l’hiver) et plus lentement pendant les mois d’été. Cette étude avait pour but de déterminer si la lumière du jour pouvait ralentir la progression de la myopie chez les enfants.

« C’est probablement l’exposition à la lumière qui provoque une moindre progression de la myopie pendant les périodes avec les plus longues journées d’ensoleillement », a déclaré l’auteur principal, le  Dr Cui Dongmei, un ophtalmologiste de l’Université de Sun Yat-sen University à Guangzhou, en Chine.

Cui et ses collègues ont analysé les données d’une recherche clinique qui comprenait 235 enfants âgés de 8 à 14 ans atteints de myopie, au Danemark – où les plages de longueur des jours s’étendent de sept heures en hiver à près de 18 heures en été.

Au cours des six mois avec le moins de lumière du jour, la myopie a progressé de 0,32 dioptrie. En comparaison, la vision des enfants s’est détériorée de 0,28 dioptrie au cours des mois les plus ensoleillés.

Avec l’augmentation de la longueur du globe oculaire (longueur axiale) de l’avant vers l’arrière, la myopie a tendance à s’aggraver. Lors de la période hiver, la longueur axiale chez les participants de l’étude a augmenté en moyenne de 0,18 mm, par rapport à 0,14 mm durant l’été, selon les résultats publiés dans la revue Ophthalmology.

Les heures accumulées durant la journée variaient 1660 à 2804 heures. Des corrélations significatives ont été trouvées entre les heures de lumière du jour et entre autres la progression de la myopie (P = 0,01). Chez les enfants avec une moyenne de 2782 ± 19 heures de lumière du jour, la progression myopique était plus importante que chez les enfants qui cumulaient moins d’heures à l’extérieur.

Note : si statistiquement, il existe une différence dans la progression de la myopie entre les deux groupes, peut-on affirmer que ces résultats sont cliniquement significatifs? Non! Sur une période d’un an, on peut ainsi estimer une progression de 0,60 dioptrie si les enfants des deux groupes réagissent de la même façon. La seule différence est la variation saisonnière au cours de l’année.

myope-enfant2

Source: http://www.cataract.com.sg/neuro.htm

Les chercheurs n’ont cependant pas analysé combien de temps les enfants ont passé à l’extérieur, mais ont estimé la probabilité des enfants de jouer à l’extérieur. Les enfants danois jouent à l’extérieur beaucoup plus en été, et très peu en hiver, lorsque les températures tournent autour du point de congélation pendant quatre mois, selon Cui.

Les recherches antérieures sur la myopie chez les enfants aux États-Unis ont constaté que la situation se détériore davantage au cours des six mois de l’année scolaire et moins pendant les six mois entourant l’été.

Mais une autre étude réalisée à Singapour, où les jours sont de la même longueur toute l’année, n’ont trouvé aucune différence saisonnière dans la progression de la myopie.

L’idée que la lumière du jour puisse protéger les enfants contre la progression de la myopie est une théorie relativement nouvelle, affirme le professeur Jeffrey Cooper du Collège d’optométrie de l’Université de l’État de New York à Manhattan.

Des études chez les mammifères et les oiseaux ont constaté que l’exposition à la lumière joue un rôle dans le développement de l’œil, et que les animaux élevés dès leur jeune âge à une exposition fréquente à la lumière de haute intensité peuvent être quelque peu protégés contre la myopie. Aucun effet similaire n’a été observé avec une exposition à la lumière à l’âge adulte.

« Les résultats de la nouvelle étude ne peuvent prouver vraiment que la lumière du jour provoque une diminution de la progression de la myopie», dit Cooper. «Il n’existe aucune preuve que l’augmentation de l’exposition à la lumière à l’extérieur va réduire la progression de la myopie,» selon Cooper, qui n’était pas impliqué dans cette recherche.