Bienvenue dans le monde de la vision des enfants!

Photo JPL-blogueDans une nouvelle étude de la clinique Mayo, des chercheurs ont examiné les composantes de la lecture afin de voir si l’entraînement des mouvements oculaires à l’école pouvait conduire à une meilleure fluence de la lecture.

La fluence de lecture est définie comme la capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une bonne intonation.

Les saccades ou mouvements oculaires rapides sont nécessaires pour une lecture efficace. Des études antérieures ont montré que la capacité à effectuer des tâches complexes telles que les saccades ne sont pas pleinement développées à l’âge où les enfants commencent à apprendre à lire. Les mouvements oculaires chez les enfants plus jeunes sont imprécis, d’où la nécessité pour les yeux à souvent relire le texte, conduisant à un problème de performance. Ces mouvements imprécis ralentissent la vitesse de lecture et conduisent à une mauvaise maîtrise de la lecture et peuvent affecter la compréhension en lecture et le rendement scolaire.

«Il y a des études qui montrent que 34 pour cent des élèves de troisième année ne sont pas encore compétents en lecture, et si vous n’êtes pas compétent en lecture dès la troisième ou quatrième année il ya une probabilité quatre fois plus élevée que vous décrochiez de l’école», dit Amaal Starling, MD, neurologue de la Mayo Clinic et co-auteur de l’étude publiée dans Clinical Pediatrics.

Le Dr Starling affirme que le but de la nouvelle étude avait pour but de déterminer l’effet de six semaines d’entraînement en classe en utilisant un logiciel (King-Devick) qui tente d’améliorer la fluidité de lecture. Ce logiciel permet aux gens de pratiquer à nommer rapidement des chiffres rapide tout en nécessitant des mouvements oculaires dans une orientation de gauche à droite. Il enseigne à mieux maîtriser les mouvements de la lecture.

Dans cette étude, des instructions normalisées ont été utilisées, et on a demandé aux participants du groupe traité de lire les nombres aléatoires de gauche à droite à des vitesses variables sans faire d’erreur. Le protocole de traitement a consisté en des séances d’entraînement individuelles de 20 minutes, trois jours par semaine pendant six semaines, pour un total de six heures d’activités.

Des nombres aléatoires sont présentés à des vitesses variables de gauche à droite et les participants doivent lire les chiffres le plus rapidement possible.


Exemples du test de King-Devick pour les mouvements oculaires

(Image retirée à la demande de la compagnie)

 

Les élèves du groupe de traitement ont eu des scores significativement plus élevés en fluidité de lecture après le traitement et les scores post-traitement étaient significativement plus élevés par rapport au groupe témoin. Après un an de suivi, les scores de lecture de fluidité étaient toujours  significativement plus élevés.

« Les résultats de cette étude pilote suggèrent que le logiciel d’assainissement King-Devick peut être efficace pour améliorer significativement la fluidité en lecture par la pratique rigoureuse des mouvements oculaires, » explique le Dr Starling. «Ce que notre étude a également constaté c’est qu’il y avait une amélioration encore plus grande entre la première et la troisième année par rapport à la troisième et quatrième année, ce qui signifie qu’il peut y avoir une période d’apprentissage critique qui déterminera la compétence en lecture. »

«Les résultats de cette étude suggèrent aussi qu’une intervention précoce (dès la première année) avec un entraînement simple des mouvements oculaires pourrait permettre une amélioration durable de la capacité à lire», explique Craig H. Smith, MD, neuro-ophtalmologiste, et conseiller principal, la Fondation Bill et Melinda Gates, et un des co-auteurs de l’étude.

Les auteurs émettent l’hypothèse que cette amélioration de la fluidité de la lecture est le résultat d’une pratique rigoureuse des mouvements oculaires et de l’amélioration de l’attention visuo-spatiale, qui sont essentiels à une lecture efficace.

Commentaires:

Les activités d’entraînement par ordinateur amènent sans doute des améliorations, du moins en ce qui concerne les mouvements oculaires, mais une rééducation visuelle effectuée dans l’espace réel est sans doute beaucoup plus efficace.

De plus, la reconnaissance par la médecine (ou du moins du groupe de médecins qui ont participé à cette étude) de l’efficacité des activités de rééducation visuelle constitue un grand pas pour l’optométrie.

Ceux qui contestent le lien entre la vision et la performance scolaire doivent examiner et changer ces croyances erronées de façon critique. Nous ne pouvons pas permettre de laisser des opinions dogmatiques sans fondement, des animosités professionnelles et des agendas politiques empêcher nos enfants d’atteindre une vision unique, claire, confortable et binoculaire tout en atteignant leur plus haut niveau académique possible.

Oui, il ya un lien entre la vision et l’apprentissage. Et oui, la thérapie de vision améliore le rendement scolaire.

Source: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24790022

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :