Bienvenue dans le monde de la vision des enfants!

Pas beaucoup, selon de nombreux éducateurs. Les normes de base, qui sont adoptées dans beaucoup  d’endroits, dont les États-Unis, appellent à enseigner l’écriture, mais seulement à la maternelle et en première année. Après cela, l’accent se déplace rapidement à la maîtrise du clavier.

Mais les neuroscientifiques disent qu’il est beaucoup trop tôt pour déclarer écriture une relique du passé. De nouvelles preuves suggèrent que les liens entre l’écriture et le développement de l’éducation plus large sont profondes.

Non seulement les enfants apprennent à lire plus rapidement quand ils apprennent d’abord à écrire à la main, mais ils sont meilleurs à générer des idées et à conserver des informations. En d’autres termes, ce n’est pas seulement ce que nous écrivons qui importe – mais comment.

«Lorsque nous écrivons, un circuit neuronal unique est automatiquement activé», déclare Stanislas Dehaene, du Collège de France à Paris. «Il s’agit d’une reconnaissance de base du geste moteur dans le mot écrit, une sorte de reconnaissance par la simulation mentale dans votre cerveau».

«Et il semble que ce circuit contribue de façon unique, nous n’avions pas réalisé», a t-il poursuivi. «L’apprentissage est plus facile».

Une étude de 2012 menée par Karin James, de l’Université de l’Indiana, a apporté son soutien à ce point de vue. Avec des enfants qui n’ont pas encore appris à lire et à écrire, on a présenté une lettre ou une forme sur une fiche et on les a invité à reproduire dans l’une des trois façons suivantes: tracer l’image sur une page avec un contour en pointillé, dessiner sur une feuille blanche, ou taper sur un ordinateur. Ils ont ensuite été placés dans un scanner pour le cerveau et on leur a présenté à nouveau l’image.

Les chercheurs ont constaté que le processus de duplication initiale comptait beaucoup. Lorsque les enfants ont dessiné une lettre à main levée, ils présentaient une activité accrue dans trois zones du cerveau qui sont activées chez les adultes quand ils lisent et écriture: le gyrus fusiforme gauche, le gyrus frontal inférieur et le cortex pariétal postérieur.

En revanche, les enfants qui avaient tapé la lettre ou la forme à l’ordinateur n’ont pas montré un tel effet. L’activation a été significativement plus faible.

Le Dr James attribue les différences au désordre inhérent à forme libre écriture: non seulement nous devons d’abord planifier et exécuter de façon motrice l’action de manière a avoir un aperçu traçable, mais nous sommes également susceptibles de produire un résultat qui est très variable.

Dans une autre étude, le Dr James a comparé des enfants qui traçaient  physiquement des lettres avec d’autres qui regardaient les autres le faire. Ses observations suggèrent que ce n’est que l’effort réel d’écriture qui stimule les voies motrices du cerveau et cela constitue les avantages de l’apprentissage de l’écriture.

L’effet va bien au-delà de la reconnaissance des lettres. Dans une étude qui a suivi les enfants dans les classes deux à cinq, Virginia Berninger, psychologue à l’Université de Washington, a démontré que l’écriture en lettres carrées, l’écriture cursive, et le fait de taper sur un clavier sont tous associés à l’activité cérébrale distinctes – et chacun des résultats dans un produit final distinct. Quand les enfants composent un texte à la main, ils ont non seulement toujours produit plus de mots plus rapidement qu’ils ne le faisaient sur ​​un clavier, mais ont exprimé plus d’idées. Et l’imagerie cérébrale chez les sujets les plus âgés suggère que le lien entre l’écriture et la génération d’idées va encore plus loin. Lorsque ces enfants ont été invités à présenter des idées pour une composition, ceux avec une meilleure écriture présentaient une plus grande activation de neurones dans les zones associées à la mémoire de travail – et cela a augmenté l’activation globale dans les réseaux de lecture et d’écriture.

 

 

Des échantillons de l’écriture chez les jeunes enfants. Dr James a constaté que lorsque les enfants ont attiré une lettre à main levée, ils présentaient une activité accrue dans trois domaines importants du cerveau, ce qui n’était pas le cas quand ils remontent ou tapées à la lettre. Crédit: Karin James

Le Dr Berninger va même jusqu’à suggérer que l’écriture cursive peut former la capacité d’autocontrôle d’une manière autre que d’autres modes d’écriture ne font pas, et certains chercheurs soutiennent que cela peut même être un chemin pour le traitement de la dyslexie.

Ainsi, non seulement nous apprenons mieux les lettres lorsque nous les engageons dans notre mémoire par l’écriture, mais aussi la mémoire et la capacité d’apprentissage en général peuvent en bénéficier.

Deux psychologues, Pam A. Mueller de Princeton et Daniel M. Oppenheimer de l’Université de Californie, Los Angeles, ont rapporté que dans les deux paramètres de laboratoire et les salles de classe du monde réel, les élèves apprennent mieux quand ils prennent des notes à la main que quand on tape sur un clavier. Contrairement aux études antérieures attribuant la différence à cause des effets gênants de l’ordinateurs, la nouvelle recherche suggère que l’écriture à la main permet à l’étudiant de traiter le contenu d’une conférence et recadrer – un processus de réflexion et de manipulation qui peut conduire à une meilleure compréhension et l’encodage de la mémoire.

Réflexion: au lieu de donner un ordinateur pour usage continu aux enfants qui ont des difficultés scolaires, dont la dysgraphie, il faudrait peut-être entraîner l’enfant à écrire le mieux qu’il puisse (tout en utilisant son ordinateur), au lieu de renoncer à la bataille.

Un entraînement moteur ne peut qu’aider l’enfant à mieux écrire. Mais comme aujourd’hui, les choses qui ne requièrent aucun effort semblent avoir préséance, c’est à vous, parents de mener cette bataille!

Source: Karin H. James KH, Engelhardt  L. The effects of handwriting experience on functional brain development in pre-literate children. Trends in Neuroscience and Education. Volume 1, Issue 1, December 2012, Pages 32–42

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :