Bienvenue dans le monde de la vision des enfants!

Archives de la catégorie ‘Myopie progressive’

Plus de preuves que le temps passé à l’extérieur peut aider à prévenir la myopie chez les enfants

Les enfants qui passent plus de temps à l’extérieur et qui pratiquent des sports sont moins susceptibles d’être myopes, selon une étude récente dans un vaste groupe de jeunes urbains de six ans.

«Le mode de vie au début de la jeunesse est très associé à l’apparition de la myopie», explique le docteur Caroline Klaver du centre médical Erasmus à Rotterdam.

«Ne pas être à l’extérieur, et effectuer beaucoup de travail de près augmentera beaucoup le risque.»

Bien que des facteurs tels que le fait d’être très instruits et un patrimoine non européen ont traditionnellement été liés à une myopie, la nouvelle étude suggère que la façon dont les jeunes enfants passent leur temps dehors est susceptible d’être la source sous-jacente de ces différences.

Les chercheurs ont examiné 5 711 enfants à Rotterdam qui ont participé depuis leur naissance, avec leurs mères, à une étude à long terme. À l’âge de 6 ans, la prévalence de la myopie était de 2,4 % (n = 137). Les enfants myopes ont passé plus de temps à l’intérieur et moins à l’extérieur que les enfants non myopes (p <0,01), avaient une plus faible teneur en vitamine D (p = 0,01), avaient un indice de masse corporelle plus élevé et participaient moins aux sports (p = 0,03).

Les chercheurs ont utilisé des techniques statistiques pour analyser une grande variété de facteurs, y compris les aspects sociaux et économiques familiaux, l’ethnie, le mode de vie, les niveaux d’éducation des parents, les activités des enfants et tout lien entre ceux-ci et la probabilité qu’un enfant soit myope.

L’équipe d’étude a constaté que les enfants myopes passaient moins de temps à l’extérieur, avaient des niveaux inférieurs de vitamine D, avaient un indice de masse corporelle plus élevé et étaient moins susceptibles de faire du sport que les enfants qui n’étaient pas myopes. Être de descendance non européenne, avoir une mère avec un faible niveau d’éducation et un faible revenu familial ont également été associés à la myopie, les chercheurs ont constaté que les facteurs de style de vie expliquaient la plupart de ces risques.

L’étude était limitée par le faible nombre d’enfants atteints de myopie et le manque d’information sur la myopie des parents – «un facteur de risque de myopie bien connu», note l’auteur.

« Les différences dans la prévalence de la myopie entre les groupes ethniques qui ont généralement été supposés être à la base de la génétique peuvent en fait être dus à des différences dans le mode de vie entre les groupes ethniques », a déclaré le Dr Jeremy Guggenheim, professeur d’optométrie à l’Université de Cardiff au Royaume-Uni.

«La nouvelle étude et d’autres travaux récents suggèrent que cet effet préventif du temps passé à l’extérieur est bénéfique même à très jeunes âges, par exemple, de 3 à 6 ans» », a déclaré Guggenheim, qui étudie les causes de la myopie et collabore parfois avec l’équipe de Klaver, mais n’a pas participé à l’étude en cours.

«Trop de travail, comme la lecture et l’utilisation de dispositifs portatifs, peut également constituer un risque, a-t-il ajouté.

Pour aider à prévenir la myopie, a déclaré Klaver, les parents devraient inciter les enfants à jouer dehors pendant 15 heures par semaine et limiter le «travail de près» à pas plus de 45 minutes continues.

«Fondamentalement, cette étude ajoute à la preuve que nous voyons et provenant de nombreuses autres études et de nombreux autres pays, qu’il existe certainement un lien entre l’activité de plein air et la myopie chez les enfants », a déclaré Susan Vitale du U.S. National Eye Institute.

(Reuters Health)

SOURCE: Tideman JWL, Polling JR, Hofman A, Jaddoe VW, Mackenbach JP, Klaver CC. Environmental factors explain socioeconomic prevalence differences in myopia in 6-year-old children. Br J Ophthalmol. 2017 Jun 12. pii: bjophthalmol-2017-310292. doi: 10.1136/bjophthalmol-2017-310292.

Images: https://commons.wikimedia.org

D’autres études ont également examiné la relation entre le temps extérieur et la myopie (et bien d’autres…):

• Wu PC, Huang HM, Yu HJ, Fang PC, Chen CT. Epidemiology of Myopia. Asia Pac J Ophthalmol (Phila). 2016 Nov/Dec;5(6):386-393.

• Deng L, Pang Y. The role of outdoor activity in myopia prevention. Eye Sci. 2015 Dec;30(4):137-9.

• Isaacs D, Wood N. Let’s not be short-sighted: Increased outdoor activity reduces myopia. J Paediatr Child Health. 2016 Oct;52(10):969. doi: 10.1111/jpc.13358.

• Suhr Thykjaer A, Lundberg K, Grauslund J. Physical activity in relation to development and progression of myopia – a systematic review. Acta Ophthalmol. 2016 Dec 14. doi: 10.1111/aos.13316.

• Guo Y, Liu LJ, Tang P, Lv YY, Feng Y, Xu L, Jonas JB. Outdoor activity and myopia progression in 4-year follow-up of Chinese primary school children: The Beijing Children Eye Study. PLoS One. 2017 Apr 27;12(4):e0175921. doi: 10.1371/journal.pone.0175921. eCollection 2017.

 

Ordinateurs, téléphones intelligents et yeux secs chez les enfants

Photo JPL-blogueSource : http://www.practiceupdate.com/journalscan/9378

Dans une population d’enfants coréens de 5e et 6e année scolaire (âgés entre 9 et 11 ans), les chercheurs ont comparé les symptômes et l’utilisation de l’ordinateur chez les enfants souffrant de yeux secs (9,7%, tel que déterminé par l’examen des yeux) avec des enfants sans cette condition. On a montré que les facteurs de risque pour les yeux secs dans cette population étaient surtout liés à l’utilisation des téléphones intelligents ou appareils de musique (style iPod), y compris la durée moyenne d’utilisation, tel que rapporté par questionnaire, que soit l’ordinateur ou la télévision.

Blogue - Apple Addict

Photo de Thomas PLESSIS (T.P Photographie)
Avec permission
http://www.thomas-plessis.com

 

Les auteurs rappellent de garder en tête la possibilité d’une condition d’œil sec, qui semble être liée à l’utilisation accrue des téléphones intelligents et autres, dans cette population.

Il n’est pas rare pour des enfants entre les âges de 9 et 11 ans de montrer des signes potentiels de sécheresse oculaire, qui pourraient inclure un clignement fréquent. Les parents des enfants de cette tranche d’âge peuvent aussi remarquer des clignements fréquents et insistants qui peuvent être associés à des tics ou un clignement spasmodique à cause du stress ou de l’anxiété.

Les auteurs fournissent des preuves que certains des signes et des symptômes d’inconfort oculaire ou visuel peut être associés à la sécheresse des yeux. L’important à retenir est la possibilité de corrélation ou de causalité parce que le taux des signes de sécheresse oculaire était significativement plus élevé chez les enfants ayant une utilisation plus importante de leur appareil. Les auteurs notent que d’autres facteurs visuels ont été signalés comme potentiellement associés à l’utilisation de ces téléphones ou tablettes, tels que les questions de focalisation et de myopie transitoire qui peut devenir permanente. Parce que les yeux secs étaient moins bien reconnus comme un problème potentiel dans cette tranche d’âge, il faut considérer examiner les yeux dans ce sens et établit un diagnostic différentiel des troubles visuels et oculaires chez l’enfant.

Deux cent quatre-vingt-huit enfants ont été classés soit dans le des yeux secs ou dans un groupe témoin selon les critères de diagnostic de la maladie. Les résultats des examens oculaires, y compris la meilleure acuité visuelle corrigée, l’examen à la lampe à fente, et le temps de rupture des larmes, ont été comparés entre les groupes. Les résultats de questionnaires concernant l’utilisation d’un ordinateur et les symptômes oculaires ont également été comparés.

Vingt-huit enfants ont été inclus dans le groupe des yeux secs et 260 enfants ont été inclus dans le groupe témoin. Le sexe et la meilleure acuité visuelle corrigée n’étaient pas significativement différents entre les deux groupes. L’utilisation d’un téléphone intelligent était plus fréquente dans le groupe des yeux secs (71 %) que dans le groupe témoins (50 %) (P = 0,036). La durée quotidienne d’utilisation des téléphones et la durée totale d’utilisation de tablettes vidéo ont été associées à un risque accru pour les yeux secs (P = 0,027 et 0,001, respectivement), mais la durée d’utilisation de l’ordinateur et de la télévision n’a pas augmenté le risque (P = 0,677 et 0,052, respectivement).

Les résultats ont donc montré que l’utilisation du téléphone intelligent est un facteur de risque important pour les yeux secs chez les enfants. Les parents devraient réglementer, observer et faire usage de prudence lorsque les enfants utilisent de tels appareils.

Source de l’étude: JH Moon, MY  Lee, NJ Moon. Association Between Video Display Terminal Use and Dry Eye Disease in School Children. J Pediatr Ophthalmol Strabismus 2014 Mar 01;51(2)87-92.

Effets sur la vision des téléphones intelligents et des tablettes électroniques

 Photo JPL-blogueComment votre enfant devrait utiliser tout appareil vidéo de sorte que cela ne ruine pas  (complètement) sa vision

Source : http://www.marketwatch.com/story/dont-give-up-your-eyes-for-an-iphone-2013-08-23

Passer la moitié de la journée à regarder un écran de 10 cm (4 pouces) peut faire apparaître ou augmenter rapidement une myopie, suggère une nouvelle recherche – et les appareils ne sont pas tant à blâmer que la façon dont nous les tenons.

David Allamby, un ophtalmologiste et fondateur des Focus Clinic à Londres, a récemment inventé le terme de «myopie d’écran» et a souligné que, selon ses recherches, il ya eu une augmentation de 35 % du nombre de personnes dont la myopie a progressé depuis les téléphones intelligents lancés en 1997.

Allamby s’inquiète que notre utilisation des dispositifs portatifs puissent faire augmenter les cas de myopie chez les enfants d’un autre 50 % en dix ans!

 Enfant iPhone

Source: http://www.loupiote.com/photos/5391333755.shtml

La myopie touche déjà plus de 30 % de la population des États-Unis et plus de 80 % en Asie. La cause majeure de la progression de la myopie est le stress causé aux yeux par la lecture ou la concentration visuelle sur des tâches visuelle de près.

Le fait d’utiliser un téléphone intelligent, tablette ou tout autre appareil de jeux vidéo de dimension réduite peut sembler similaire à  lecture d’un livre ou au fait de regarder un écran d’ordinateur, mais il y a une exception importante – la distance entre l’œil et l’appareil. Quand un téléphone ou un autre appareil est maintenu près du visage, cela oblige les yeux à travailler plus fort que d’habitude pour se concentrer sur le texte, dit Mark Rosenfield, optométriste. L’inconfort peut éventuellement entraîner de la fatigue.

Les gens ont tendance à tenir leur appareil considérablement plus près de leurs visages qu’ils ne le font avec  un livre ou un journal, même plus près que 17 à 20 cm, affirme Rosenfield. Et puisque ces appareils ont un si petit écran, la quantité de stress visuel a tendance à être plus élevée que pour les autres appareils.

Même le fait de tenir l’appareil plus loin tout en l’utilisant le même nombre d’heures, n’empêchera pas nécessairement l’apparition ou la progression de la myopie. Mais le fait de tenir le téléphone ou le jeu vidéo à au moins 40 centimètres des yeux peut être bénéfique, dit Rosenfield.

On suggère également de prendre des pauses. Pendant ces pauses, il est utile de regarder au loin ou de faire autre chose que du travail de près. Cela détend la focalisation des yeux.

On peut tenter de limiter soit l’apparition ou la progression de la myopie chez les jeunes enfants en limitant l’utilisation du téléphone intelligent, des jeux vidéo ou l’utilisation de la tablette, disent les professionnels. Passer des heures à jouer à des jeux ou autres tout en fixant attentivement l’affichage d’un écran provoque un stress visuel important pour les yeux des enfants pendant de longues périodes. Et à ceci, souvent s’ajoutent la lecture et les tâches scolaires!  Les enfants devraient être encouragés à s’engager dans une variété d’activités avec une focalisation de près et de loin.

 

 

Les chercheurs recommandent plus de temps à l’extérieur pour les enfants durant les heures d’école

Photo JPL-blogueDécidément, les études concernant la myopie et la vitamine D ou les activités passées à l’extérieur ne cessent d’affluer!

Les résultats d’une étude portant sur 2 000 élèves de première année ont incité les chercheurs à suggérer qu’obligatoirement les enfants puissent passer plus de temps à l’extérieur pendant les heures d’école.

Ian G. Morgan, PhD, de l’École de recherche en biologie de l’Université nationale australienne, à Canberra, et au centre ophtalmique de Zhongshan ophtalmique de l’université de Sun Yat-sen, à Guangzhou, en Chine, a rapporté les résultats d’une étude longitudinale sur les activités à l’extérieur.

«La prévalence de la myopie en Asie de l’Est a augmenté de façon spectaculaire au cours des 50 dernières années, et une augmentation plus lente a été observée en Europe et en Amérique du Nord», a déclaré Morgan dans sa présentation.

La prévalence de la myopie élevée, myopie d’au moins 6 dioptries, est de 20 % en Asie de l’Est, a t-il dit, et la prévention est essentielle.

Les chercheurs ont recruté plus de 2000 étudiants de première année dans 12 écoles primaires de Guangzhou. L’école avait été impliquée dans des études précédentes, ainsi les dossiers d’évaluation de l’acuité visuelle remontent depuis les 20 dernières années pour les enfants de cette école, dit Morgan.

Une classe de 45 minutes d’activité en plein air a été ajouté à la fin de la journée, et les enfants du groupe témoin entraient chez eux à l’heure normale, a t-il dit.

Au cours de la période de 3 ans qu’a duré l’étude, la myopie cumulative était de 39,5 % dans le groupe témoin et de 30,4 % dans le groupe avec les activités extérieures, une réduction de 23%, selon le résumé de l’étude.

L’étude semble indiquer que, en augmentant la quantité de temps à l’extérieur, les chercheurs ont réussi à abaisser le niveau d’incidence de la myopie et de la prévalence de la myopie.

«Par conséquent, nous recommandons que des programmes de contrôle de la myopie tiennent compte de l’augmentation du temps à l’extérieur dans les écoles primaires, au moins dans les pays où les taux de prévalence sont actuellement élevés pour la myopie» disent les chercheurs.

?

Morgan pose une question cruciale : «Comment expliquer ces résultats : est-ce l’exposition à la lumière et une libération accrue de dopamine avec les activités à l’extérieur, ou est-ce l’augmentation de l’exposition aux rayons UV à l’extérieur? Les données provenant d’études animales favorisent l’hypothèse de la lumière et de la dopamine, mais un essai clinique concernant la vitamine D doit être fait».

Source:

http://www.healio.com/optometry/optics/news/online/%7B5f21032e-c14c-4e33-96c2-345d7beaa63a%7D/researchers-recommend-increasing-time-spent-outdoors-during-school

 

Une nouvelle étude révèle que la vitamine D pourrait être liée à la myopie chez les adolescents

Photo JPL-blogueRécemment, des chercheurs en Corée du Sud ont constaté une relation entre les niveaux de vitamine D chez les enfants et l’importance de leur myopie.

Des recherches antérieures ont montré que le fait de passer plus de temps à l’extérieur peut aider à protéger contre l’apparition ou la progression de la myopie. Cela a conduit certains chercheurs à spéculer que la vitamine D pourrait jouer un rôle dans la myopie, puisque l’exposition au soleil en plein air est le principal moyen pour les humains de produire de la vitamine D.

Dans la présente étude, les chercheurs de l’Université catholique de Corée à Séoul, en  Corée du Sud ont examiné les données provenant d’un échantillon national d’enfants afin de déterminer si la vitamine D avait une relation avec la myopie. Ils ont utilisé les données d’une étude appelée Korea National Health and Nutrition Examination Survey (KNHANES). KNHANES est un sondage populationnel très large qui recueille des données sur la santé et l’état nutritionnel des personnes habitant en Corée du Sud.

Les chercheurs ont examiné les données provenant de 2038 personnes âgées de 13 ans à 18 ans qui avaient participé à l’étude KNHANES. Les chercheurs ont examiné les niveaux de vitamine D, la présence ou l’absence de myopie, ainsi que la gravité de cette myopie.

Les chercheurs voulaient savoir si les niveaux de vitamine D étaient liés à la prévalence et l’importance de la myopie. Sur les 2038 participants, 80,1 % étaient myopes et 8,9% avaient une  myopie très sévère. Les chercheurs ont constaté que les niveaux de vitamine D étaient liés à la quantité de myopie présente. Cela signifie que les niveaux moindres de vitamine D étaient liés à la myopie plus sévère parmi les participants.

«Nous avons trouvé une association significative entre une faible concentration de vitamine D dans le sang et la myopie chez les adolescents coréens âgés de 13 à 18 ans,» déclarent les chercheurs.

Les chercheurs suggèrent de tenter d’augmenter les niveaux de vitamine D chez les enfants par des suppléments vitaminiques et les activités en plein air afin de prévenir le développement de la myopie.

C’est une histoire à suivre…

Source:  http://www.vitamindcouncil.org/

Contrôle de la myopie et lentilles de contact multifocales

Photo JPL-blogueUne étude indique que les lentilles de contact souples multifocales peuvent réduire la progression de la myopie chez les enfants, et qu’elles affectent également la croissance de l’œil, avec des effets qui persistent pendant au moins deux ans, selon une nouvelle étude rapportée par Jeffrey J. Walline, DO, Ph.D., FAAO, de l’Ohio State University, à Columbus.

De enfants de huit à onze ans, avec une myopie entre -1,00 D et -6,00 D en équivalent sphérique et avec moins de 1,00 D d’astigmatisme ont été équipés de lentilles de contact multifocales souples Proclear de type D avec une addition de +2,00 (Proclear Multifocal « D »; CooperVision, Fairport ). Les sujets ont été pairés pour l’âge et le sexe aux participants d’une étude précédente qui ont été équipés de lentilles de contact simple vision (1 Day Acuvue; Vistakon, Jacksonville, FL). Un scan-A à ultrasons et une autoréfraction cycloplégique ont été effectuées au départ, après 1 an puis après 2 ans. Les chercheurs ont cerné différentes mesures pour comparer le taux de variation de la myopie et de la longueur axiale entre les deux groupes de porteurs de lentilles unifocales et multifocales. .

Quarante participants ont été équipés de lentilles de contact multifocales souples, et 13 sujets n’ont pas complété l’étude. L’état de la progression moyenne après 2 ans était de -1,03 ± 0,06 D pour les porteurs de lentilles unifocales et de  -0,51 ± – 0,06 pour les porteurs de lentilles de contact souples multifocales (p <0,0001). La longueur axiale moyenne ajustée était de 0,41 ± – 0,03 pour les porteurs de lentilles unifocales et de  0,29 ± – 0,03 pour les porteurs de lentilles de contact multifocales (p <0,0016).

Le port des lentilles de contact souples multifocales a entraîné une réduction de 50 % de la progression de la myopie et une réduction de 29 % de la longueur axiale au cours de la période de traitement de 2 ans par rapport à un groupe témoin historique. Les résultats de cette recherche et d’autres indiquent le besoin pour un essai clinique randomisé à long terme pour étudier la possibilité de contrôle souple de la myopie avec le port des lentilles de contact multifocales.

D’autres études randomisées à long terme avec suivi seront nécessaires pour établir les avantages du traitement, selon le Dr Walline et ses coauteurs.

Source : Walline JJ, Greiner KL, McVey ME, Jones-Jordan LA. Multifocal contact lens myopia control. Optom Vis Sci. 2013 Nov;90(11):1207-14. doi: 10.1097/OPX.0000000000000036.

La myopie: un tour du monde

Photo JPL-blogueLa forme de l’œil dépend de la croissance qui se produit principalement pendant l’enfance, et dans une moindre mesure à l’adolescence. On pense que cette croissance est régie en grande partie par des instructions génétiques qui ont évolué au fil des millénaires, et que si l’empreinte génétique est défectueuse, la vue peut certainement souffrir. Mais la croissance de l’œil dépend aussi fortement — des influences externes – ce que les scientifiques appellent le feedback visuel. Le bombardement de la lumière, avec ses couleurs et ses contrastes, l’utilisation des yeux (lecture, ordinateur, etc.) contribuent à la croissance des problèmes visuels.

Les scientifiques sont maintenant convaincus que l’environnement visuel et l’utilisation des yeux dans cet environnement a changé drastiquement dans les dernières décennies, et que ces changements conduisent à l’augmentation de la myopie chez les adolescents et les jeunes adultes. Depuis le début des années 1970 à la fin du siècle, la prévalence de la myopie aux États-Unis est passée de 25 pour cent à près de 42 pour cent chez les gens âgés de 12 à 54 ans, un changement substantiel pour une seule génération. Le taux chez les jeunes adultes est de 38 pour cent, contre 28 pour cent dans les années 1970. De l’autre côté du globe, le taux de myopie à Singapour, qui est passée d’une ville portuaire tranquille à un centre primordial pour le commerce international, a augmenté de 43 pour cent chez les militaires conscrits  (tous les jeunes hommes) dans les années 1980 à plus de 80 pour cent aujourd’hui.

Myopie

Illustration adaptée de: http://www.sciencenews.org/view/feature/id/347738/description/Urban_Eyes

Pendant ce temps, les générations plus âgées n’ont pas connu une forte hausse de leur myopie. Le taux des personnes de plus de 40 ans en Chine et aux Etats-Unis est à environ 25 %.

 Vie rurale vs urbaine

Des études suggèrent que les taux de myopie diffèrent dans les populations ethniquement apparentées vivant dans les zones rurales ou urbaines (les données d’un pays à un autre peuvent ne pas être comparables). La vie en ville semble avoir un effet néfaste sur le développement des problèmes visuels (I. Morgan and K. Rose/Progress in Retinal and Eye Research 2005).

Parce que ces augmentations ne sont pas observées dans les zones rurales, les scientifiques pensent que la tendance reflète de nouveaux comportements chez les jeunes citadins. Avec plus de personnes migrant vers les villes, la tendance risque de s’aggraver. Pour certains, la myopie sera un simple inconvénient. Mais pour d’autres, qui développent une myopie élevée, il existe un risque accru de cataractes, de glaucome ou de décollement de la rétine plus tard dans la vie. Parmi les jeunes hommes à Séoul et les étudiants à Shanghai qui sont myopes, environ une personne sur cinq a déjà haut degré de myopie.

Vie rurale et urbaine

Ce graphique montre les taux de prévalence de la myopie en Chine, au Vietnam, en Inde et au Népal selon que les gens vivent en milieu rural ou urbain. On voit pertinemment bien que les gens qui vivent en milieu rural (avec un système scolaire sans doute plus exigeant) ont un taux de prévalence supérieur.  

Source: http://www.sciencenews.org/view/feature/id/347738/description/Urban_Eyes

« Il y aura une épidémie de myopie forte et la cécité associée dans les prochaines décennies en Asie», déclare Seang-Mei Saw, un médecin et épidémiologiste à l’Université nationale de Singapour.

La nouvelle vague de la myopie n’est pas génétique, rapporte Ian Morgan. «Le patrimoine génétique ne peut pas changer tant que cela en une génération, pas même en plusieurs,» dit-il.

D’autres changements de comportement dont on doit tenir compte est entre autre l’utilisation des yeux de près (lecture, écriture, ordinateur, jeux vidéo). Les ancêtres de l’homme moderne ne lisaient pas, et le travail de près n’occupait sans doute pas toute la journée, ou tous les jours. Le travail de près a connu un essor véritable avec la civilisation moderne; dans de nombreuses sociétés, cela se passe depuis un siècle ou deux seulement. Un grand nombre de myopie se développe pendant l’enfance, et il peut y avoir une certaine preuve quant au stéréotype du rat de bibliothèque avec des lunettes épaisses. La myopie peut aussi se manifester à l’âge adulte, selon la quantité du travail de près. C’est la myopie occupationnelle.

Les travaux récents de plusieurs chercheurs affirment que «la lecture, l’écriture et le travail sur ordinateur vont contribuer à la myopie, et que les enfants qui passent régulièrement beaucoup de temps sur les ordinateurs ont un risque plus élevé de myopie.»

Un tour du monde…

Source: Epidemiology (http://en.wikipedia.org/wiki/Myopia)

La prévalence globale des problèmes de réfraction (myopie, hypermétrope, astigmatisme) dans le monde a été estimée à entre 800 à 2,300 milliards d’individus. L’incidence de la myopie au sein de la population échantillonnée varie souvent avec l’âge, le pays, le sexe, la race, l’origine ethnique, l’occupation, l’environnement et d’autres facteurs. La variabilité des méthodes de collecte et des données des tests rend difficile la comparaison de la prévalence et de la progression de ces problèmes.

On rapporte que la prévalence de la myopie est aussi élevé que 70 à 90 % dans certains pays d’Asie, de 30 à 40 % en Europe et aux États-Unis, et de 10 à 20% en Afrique. La myopie est moins fréquente dans les pays d’Afrique. Aux États-Unis, chez les individus âgés de 12 et 54 ans, la myopie affecte les Afro-Américains moins que les Caucasiens.

Asie

Dans certaines parties de l’Asie, la myopie est très commune. On rapporte que c’est Singapour qui semble avoir la plus forte prévalence de myopie dans le monde. Jusqu’à 80 % des gens sont myopes, mais le chiffre exact est inconnu. Le taux de myopie en Chine est de 31 %: 400 millions de ses 1,3 milliard d’habitants sont myopes. La prévalence de la myopie au lycée en Chine est de 77,3 %, et au collège est supérieure à 80 %.

Cependant, certaines recherches suggèrent la prévalence de la myopie en Inde dans la population générale est de seulement 6,9%.

Europe

Une étude récente ayant pour sujets des étudiants de première année collégiale au Royaume-Uni a trouvé que 50 % des caucasiens britanniques et 53,4 % des Asiatiques britanniques étaient myopes.

États-Unis

La myopie est courante aux États-Unis et les recherches semblent indiquer que cette condition a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières décennies. En 1971-1972, la National Health and Nutrition Examination Survey a fourni les premières estimations représentatives au niveau national de la prévalence de la myopie aux États-Unis, et a constaté que la prévalence chez les personnes de 12-54 ans était de 25,0 %. En utilisant la même méthode, en 1999-2004, la prévalence de la myopie a augmenté à 41,6 %.

Australie

En Australie, la prévalence globale de la myopie (plus de -0,50 dioptries) a été estimée à 17 %. Dans une étude récente, moins d’un enfant australien sur 10 (8,4 %) de quatre à 12 ans montraient une myopie supérieure à -0,50 dioptries. Une étude récente montre que 16,4 % des Australiens âgés de 40 ans ou plus ont au moins -1,00 dioptries de myopie et 2,5 % ont une myopie de -5,00 dioptries ou plus.

Épidémie de myopie en Asie

Source: http://blogs.discovermagazine.com/80beats/2012/05/12/why-are-90-of-asian-schoolchildren-nearsighted-from-doing-what-youre-doing-now/#.UTNmJ5aEXjY (Why Are 90% of Asian Schoolchildren Nearsighted? From Doing What You’re Doing Now – par Sarah Zhang)

La prévalence de la myopie, chez les écoliers asiatiques  (à Singapour, en Chine, à Taiwan, à Hong Kong, au Japon et en Corée) est étonnante : de 80 à 90 % selon une récente étude publiée dans la revue The Lancet. À titre de comparaison, ce chiffre est seulement de 20 à 30 % au Royaume-Uni. La myopie est toujours en hausse en Asie et en Europe au cours des dernières années.

À Singapour, la myopie a grimpé en flèche au cours des 30 dernières années entre les trois principaux groupes ethniques chinois, indiens et malais, ce qui suggère fortement une cause environnementale. Les élèves Singapouriens qui ont lu plus de deux livres par semaine étaient également plus susceptibles d’être myopes. Et la façon dont on lit physiquement peut également avoir un impact: les garçons ultra-orthodoxes juifs, qui étudient la Torah intensément et à une distance très proche tout en se balançant, ont des quantités de myopie plus élevées que les filles. Ensemble, ces études d’observation suggèrent que les taux élevés de myopie chez les écoliers asiatiques sont probablement liés à leurs systèmes éducatifs intenses.

Singapour

Figure: Changement de prévalence de la myopie chez les trois groupes ethniques présents à Singapour. Les chiffres sont approximatifs et tirés de l’illustration ci-haut.

Chine             Inde                Malaysie   

1987-1992                   48 %              29 %                 25 %

1996-1997                   80 %              70 %                 65 %

2009-2010                   85 %              75 %                70 %

 Adapté de : http://www.sciencenews.org/view/feature/id/347738/description/Urban_Eyes –  Nathan Seppa